mercredi 17 avril 2013

Le 'Status Redefined' RNTBCI style

Pendant que Renault bats ses ailes ici en France, Il vole haut en Inde avec leur slogan de pub 'Status Redefined'. En tout cas pour le moment Renault est en mode attaque sur le marché indien. Depuis que Renault Duster a était élu comme le meilleur voiture de l'année 2012 par NDTV, Renault veulent se décrocher pour se placer comme LA voiture pour la classe moyenne supérieure qui est en pleine expansion depuis maintenant 10 ans. Ce classe qui se cherche a se démarquer pour montrer que c'est eux la nouvelle société indienne (impatient, agressif et l'argent c'est le roi attitude).

Il faut souligner que Renault avec les pubs sont presque toujours de la grande classe. Ce n'est pas souvent qu'il rate leur pub. Il le prouve encore une fois dans ce pub préparé par Law & Kenneth. Il y a même une angle très 'desi' (indien) dans leur pub.

En Inde, Renault avait raté son entrée avec le constructeur automobile indien Mahindra & Mahindra en 2005. Ils se sont séparée après un mini succès de Mahindra Logan car les indiens ont vite adapter comme les voitures taxis. Un peu comme le Toyota Qualis que Toyota a discontinuer car ils sont devenue eux aussi comme des taxis. L'image ne convenait pas a ces grand constructeur internationaux des automobiles.

Maintenant que le RNTBCI est bien installer a Chennai, Renault peux enfin investir pleinement dans les accessoires comme des marketing pour faire monter son image en Inde. Mais il reste toujours un très grande problème a résoudre. Comment mettre en place des centre d'entretien au niveau nationale comme Maruti Suzuki? Car des pannes sur les routes indiens sont assez fréquente. Et puis les entretiens qui sont de plus en plus pénible car l'infrastructure des routes sont toujours en retard par rapport a le nombre de voitures qui rentre sur les routes indiennes. Si Renault se concentre que sur les villes de type tiers A, alors ils sont une très fort chance de réussir mais... Oui il y a toujours un 'mais'. Mais les consommateurs ne vont pas pouvoir aller trop loin des villes pour les vacances ou pour visiter leur familles si il y a pas une centre d'entretien dans les alentours. C'est la ou Maruti Suzuki ou bien Tata se démarque nettement. C'est aussi une raison pourquoi ça sera vraiment difficile pour Renault de convaincre les consommateurs indien sur le long terme.

Entre temps voici quelque pubs de 'Status Redefined' de Renault fait par Law & Kenneth sur leur chaine officielle de Youtube :





URL pour Renault India : http://www.renault.co.in/
URL pour Law & Kenneth : http://www.lawkenneth.in/

dimanche 21 octobre 2012

Emission télé « Satyameva Jayate » : Aamir Khan frappe fort, même très fort

Satyamev Jayate
Après un succès énorme pour ses 14 épisodes sur le petit écran, l’acteur, le concepteur et le présentateur Aamir Khan a eu des éloges de la part de Tom Hanks. Ce n'est pas ce dont il recherchait parce qu'il a déjà  un large soutien de la population mondiale (1/6ème). Mais certes, une personnalité comme Tom Hanks ,qui a su l’existence de Satyameva Jayate dans un article du TIME magazine, juste avant le lancement de son film « Cloud Atlas » prévu en Inde le 26 octobre, maintient la puissance de cette émission pour que les gens parlent et débattent pour trouver des solutions « des visages cachés » de l’Inde.

Voici la liste des 14 épisodes :
Episode
Titre
Sujet
Chanson
1
Fœticides féminin en Inde
"O Ri Chiraiya"
2
Abus sexuel des enfants
"Haule Haule"
3
Système de la dot en Inde
"Rupaiya"
4
Malversation médicale
"Naav"
5
Mariages d'amour et de
meurtres pour l'honneur en Inde
"Ghar Yaad Aata
Hai Mujhe"
6
Handicapées physiques
"Chanda Pe Dance"
7
La violence domestique
"Sakhi"
8
Intoxication par les pesticides
et l'agriculture biologique
"Maati Bole"
9
L'abus d'alcool
"Ae Zindagi"
10
Système des castes et intouchabilité
"Kabir Vani"
11
Vieillesse
"Bahut Yaad Aate Ho"
12
Crise de l'eau et collecte des eaux pluviales
"Jal na Jaaye Jal"
13
Nous le peuple
"Nikal Pado"
14
Spécial Jour de l'Indépendance

Source : Site officiel

Cette émission a également nourrit Tilt Ideas, qui a sortit un article signé Brice Auckenthaler et Adrien Senez. Celui-ci démontre la popularité de cette émission créé par Aamir Khan :
« Satyameva Jayate nous montre que le crowdstorming peut être conduit avec succès sur des échantillons de population démesurés, dès lors que les problèmes à résoudre sont bien posés, les animateurs enthousiastes, les participants socialement impliqués et que l'on dispose d'un système de Big Data à même de traiter cette masse d'information ».

Aamir Khan a commencé à l’âge de 8 ans comme acteur et s’est fait connaître par le film « Qayamat se Qayamat Tak » en 1988, à l’âge de 23 ans.  Depuis il n’a  jamais cessez d’interpréter des myriades de rôles avec son côté perfectionniste acharnée. Il  arrive à véhiculer ses idées dans le monde d’image et de son grâce à son statut de super star en Inde. Maintenant il a mis en service son image super puissante pour une cause sociale dont l’inde à tant besoin. Nous sommes dans une période ou l’argent vol à flot et on en oublie l’essentiel « vivre ensemble avec respect ».  A voir maintenant s’il y a une deuxième partie de « Satyameva Jayate ». Pour le moment il se consacre sur ses prochains films « Talaash », « Dhoom 3 : Back in Action » et « Peekay ».
Autre Source : First Post

lundi 15 octobre 2012

L'Haryana, un état du Nord de l'Inde, s'implique dans l'énergie issue de la biomasse



Dans le contexte d'une grave pénurie d'électricité (En juillet 2012, une coupure de courant a privé 670 millions d'indiens du nord d'électricité), les projets de centrales thermiques ayant été arrêtés à cause du manque d'approvisionnement en charbon, les industriels projettent de convertir les déchets de l'agriculture et de la distillerie en énergie. Cette situation de carence énergétique a fait de l'Haryana un des états les plus avancées dans la conservation de l'énergie en termes de volonté, d'investissement et d'actions politiques.

Symbole de cette volonté, le gouvernement de l'Etat a signé un accord avec quatre acteurs privés pour la mise en place de cinq projets de centrales à biomasse d'une capacité totale de 51 MW et pour un investissement de 33,3 millions d'euros.

Actuellement, l'Haryana génère environ 8,4 millions de tonnes de biomasse par an à partir de blé, de riz, de moutarde et de coton. Selon une étude réalisée par l'Agence des Energies Renouvelables de l'Haryana (HAREDA), la biomasse pourrait à terme, générer 1000 MW en Haryana. Cette capacité électrique serait répartie de la façon suivante : déchets de la culture du riz (612 MW), des pailles de blé (157 MW), résidus du plant de moutarde (130 MW), résidus de coton et bajra (ou millet) (55MW).

En parallèle de ces projets d'unités industrielles, des projets éducatifs et de sensibilisation sont également mis en place à différentes échelles de la société. L'inauguration d'Energy Parks au niveau de 21 districts permet de présenter au grand public les différentes formes d'énergie avec des expositions, des démonstrations, des quizz et des jeux pour les plus jeunes. A l'échelle des villages, 188 Panchayats (gouvernements locaux à l'échelle des villages) ont été récompensés financièrement pour leur promotion des énergies renouvelables.

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/71185.htm

- http://redirectix.bulletins-electroniques.com/5pStc
- http://www.eai.in/club/users/Shweta/blogs/1992
- http://redirectix.bulletins-electroniques.com/wF0eh
- http://www.gammoninfra.com/hbpl.html
- http://www.energynext.in/haryana-will-harness-biomass-energy/

Rédacteur : marine.ridoux@diplomatie.gouv.fr

BE Inde numéro 51 (12/10/2012) - Ambassade de France en Inde / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com

Collaboration intensive en recherche spatiale entre la France et l'Inde


Le 9 septembre, ISRO (Indian Space Research Oragnisation) célébrait la 100ème mission de sa fusée vedette PSLV. C'est un satellite français, Spot 6 qui était, ainsi, mis sur orbite. Heureuse coïncidence au vue de l'histoire commune entre la France et l'Inde dans la coopération spatiale! Spot-6 est un satellite d'imagerie qui va rejoindre en orbite le satellite Pléiades 1A lancé en décembre 2011. D'ici à 2014, ces deux satellites seront rejoints par Spot-7 et Pléiades 1B. Ils évolueront tous sur la même orbite. Lorsque cette constellation de quatre satellites sera au complet, elle offrira des images du globe de grande qualité et dans des délais inégalés. Chaque jour, deux des quatre satellites photographieront le globe en très haute résolution (à une précision de 1,5m), les deux autres prendront des images de zones plus larges en haute résolution.

Le 28 septembre, c'est la fusée Ariane qui a mis sur orbite le satellite indien de communication GSAT-10 depuis la base de Kourou. L'Indian Space Research Organisation (ISRO) a choisi la Guyane comme base de lancement puisque, eux-mêmes ne possèdent pas de fusées permettant le lancement d'un satellite aussi lourd (3,4 tonnes).

Enfin, le 12 décembre, c'est à Sriharikota, à 100km de Madras (Chennaï) que le lanceur indien PSLV-C20 embarquera le satellite franco-indien " SARAL ". SARAL est une plateforme comportant plusieurs instruments : un altimètre-radiomètre, un système de détermination précise d'orbite, un instrument permettant la calibration des autres instruments, et le système ARGOS-3. L'ISRO est le constructeur de la plateforme tandis que les instruments embarqués sont l'oeuvre du CNES (Centre National d'Etudes Spatiales) à Toulouse. Ces instruments permettront de mesurer certains paramètres océaniques et complèteront ainsi les mesures sur le terrain afin de mieux comprendre les océans : météorologie marine, prévision de l'état de la mer, océanographie, recherches sur le climat, ...

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/71182.htm

- http://redirectix.bulletins-electroniques.com/5hfMG
- http://smsc.cnes.fr/SARAL/Fr/GP_satellite.htm
- Press Trust of India, August 16th, 2012, ISRO gets ready for historic 100th mission

BE Inde numéro 51 (12/10/2012) - Ambassade de France en Inde / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com

Santé publique et propriété intellectuelle


La propriété intellectuelle et les brevets ont longtemps permis aux firmes pharmaceutiques de réaliser les bénéfices leur permettant d'investir dans la recherche et les essais cliniques. Pourtant, aujourd'hui, en France, les gouvernements successifs encouragent l'utilisation de médicaments génériques (molécule dont le brevet a expiré) afin d'alléger la sécurité sociale tout en maintenant un remboursement adéquat pour assurer une bonne santé publique.

L'Inde a toujours misé sur l'accès aux médicaments au plus grand nombre en proposant des prix très bas et en favorisant ses propres industries de production de médicaments génériques au détriment de la protection de la propriété intellectuelle. Pour cela, l'Inde a mis en place plusieurs stratégies, tout d'abord elle a pris position contre les grandes firmes pharmaceutiques occidentales en produisant des versions de génériques de médicaments toujours sous brevet et en proposant des méthodes de conception alternatives et participatives dans lesquelles les acteurs abandonnent leur propriété intellectuelle ....... la suite

BE Inde numéro 51 (12/10/2012) - Ambassade de France en Inde / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com

Tout sur l’Inde